28 mars | Alain Juillet”La gestion de crise face à la violence sociale, politique ou militaire : nécessité de l’information pour la prise de décision et l’ouverture du dialogue” | Séminaire de la Plateforme Violence et sortie de la violence

Séminaire de la Plateforme

 Violence et sortie de la violence

Co-animé par Michel Wieviorka, Pierre Conesa, Jean-Pierre Dozon, 

Farhad Khosrokhavar et Yvon Le Bot.

Organisé par Sabrina Melenotte

28 mars 2019

17h30-19h30 | salle A3-35 | 54, bd Raspail 75 006 Paris 

Alain Juillet

“La gestion de crise face à la violence sociale, politique ou militaire :

nécessité de l’information pour la prise de décision et l’ouverture du dialogue”

Sur inscription inscription.seminaire@msh-paris.fr 

(inscription automatique par l’envoi d’un mail)

 

Résumé

Dans toutes les crises la principale difficulté est la méconnaissance de l’ennemi ou opposant ce qui rend très difficile son traitement efficace. La recherche et l’acquisition d’informations permettant de comprendre les raisons historiques de la crise et sa montée en puissance sont essentielle pour apporter des réponses et rechercher les possibilités d’ouverture et de dialogue. Cette recherche et cette analyse doivent se faire de la manière la plus objective possible, loin de toutes idéologies et de tout esprit de revanche. Ceci implique également une main de fer dans un gant de velours pour ne pas laisser l’adversaire penser que vous aller céder directement ou sous la pression. Quelle que soit l’environnement médiatique, comme dans les manifestations, il faut toujours laisser une porte de sortie honorable ou acceptable en cédant sur un point mineur. La gestion de crise implique de s’entourer d’une équipe d’experts de confiance en particulier dans la communication mais les décisions ne doivent être prises que par le chef car elles sont un mélange de connaissances acquises, d’expériences passées, et d’intuition.   

Bio

Après un début de carrière comme ORSA au 1er RCP puis au Service action du SDECE, Alain Juillet a continué dans la réserve opérationnelle de la DGSE jusqu’en 2002 qu’il a quitté avec le grade de colonel. Il a travaillé comme cadre à l’international puis comme dirigeant dans de nombreuses entreprises françaises et européennes comme Pernod Ricard, Jacobs Suchard ou Mark and Spencer.  Il a été nommé fin 2002 Directeur du renseignement à la DGSE puis Haut responsable chargé de l’intelligence économique auprès du Premier ministre avant de rejoindre en 2009 le Cabinet Orrick Huttington Sutcliffe. Ancien auditeur de l’IHEDN et de l’INHESJ, il est également Président de l’Académie d’intelligence économique, du Forum international des technologies de sécurité et de l’Association pour la lutte contre le commerce illicite. Parallèlement il conseille des entreprises et des états, donne des cours dans des écoles et universités françaises et étrangères, et fait des conférences sur la géopolitique, la gestion de crise, la sécurité et l’intelligence économique. Ayant reçu 22 témoignages de satisfaction dont 12 du ministre et la médaille d’or de la DGSE, il est commandeur de la légion d’honneur.

PROGRAMME  2018-2019

À la suite des attentats de 2015, la FMSH a mis en place la Plateforme Violence  et  sortie de la violence qui compte deux Observatoires, le premier consacré aux phénomènes de radicalisation, le second à la prévention et à la sortie de la violence. Le séminaire international commun aux deux observatoires assure une vie intellectuelle exigeante et constitue un lieu de rencontres entre l’univers de la recherche et celui de l’action.  
Pour la quatrième année consécutive, le séminaire poursuit l’invitation de chercheurs de renommée internationale pour approfondir la compréhension des phénomènes de violence et faire de la sortie de violence un domaine de recherche à part entière.
Le  programme 2018-2019 se concentre notamment sur les processus décisionnels, les mécanismes de pouvoir et le rôle d’acteurs politiques dans la négociation, voire l’échec, dans la gestion de crises politiques et/ou humanitaires.

Quelques questions traverseront les séances :

  • De quelles informations disposiez-vous au moment de la prise de décisions auxquelles vous avez participé lors de crises passées ?
  • Quels services ou quelles administrations vous ont semblé avoir la perception la plus juste de la situation ?
  • Des analyses d’experts et/ou d’universitaires vous ont-t-elles été utiles ? Selon quelles formes vous sont-elles parvenues ?
  • Comment ont fonctionné selon vous les mécanismes décisionnels d’engagement des moyens de l’État (police, gendarmerie, armées, moyens de renseignement) ?
  • Comment entame-t-on des négociations de sortie de crise avec des acteurs armés ?

Le  séminaire  respectera les principes du Chatham House lors de la venue d’acteurs politiques.

Les séances du séminaire se tiendront dans la salle A3-35, de 17h30 à 19h30, au 54 bd Raspail 75 006 Paris, sauf cas exceptionnel.
Séminaire sur inscription : inscription.seminaire@msh-paris.fr (inscription automatique par l’envoi d’un mail).

Prochaines séances :

(Attention: la séance du 11 avril est reportée au 6 juin)

Jeudi 9 mai 2019

Victoria Sanford | Anthropological Methods for Documenting Human Rights Violations and Genocide

Jeudi 23 mai 2019
Veena Das | A Child Disappears: Law and Violence in the Interstices of Everyday Life

6 juin 2019
Eric Lair | La Colombie entre guerre et paix: (dis)continuités de la violence des guérillas et des paramilitaires


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.