Publication de Farhad Khosrokhavar, “La jeunesse féminine djihadiste et le désir du don. Le don et sa polysémie”, Revue du MAUSS, n°52, 2018

Dans le cadre du numéro de la Revue du Mauss consacré à l'”Anthropologie(s) du don” (n°52), Farhad Khosrokhavar, membre de l’ANR SoV a publié l’article: “La jeunesse féminine djihadiste et le désir du don. Le don et sa polysémie” (p.89-107)

Résumé

Le départ de jeunes garçons et filles en Syrie et en Irak pendant le règne de l’État islamique (Daech) entre 2014 et 2016 n’est pas uniquement l’expression d’une manipulation par ce dernier. Le malaise profond des jeunes « adulescents » (adolescents et adultes à la fois) doit être compris en relation avec les problèmes internes mais aussi externes des sociétés modernes, qui ne donnent pas de possibilité de réalisation de soi aux « adolescents », cet âge intermédiaire entre l’enfance et l’âge adulte inventé par notre modernité.
Le désir de reconnaissance d’être adulte, notamment par la capacité de faire don de soi à une communauté imaginaire qu’est celle d’un islam mythifié (la communauté nationale est froide et, de plus en plus, dépourvue d’âme), est à l’origine de l’engagement de nombre de jeunes filles qui sont parties ou ont voulu partir en Syrie. Comprendre leur subjectivité est essentiel pour pouvoir contrecarrer ce type d’engagement de la part de celles (mais aussi de ceux) qui n’ont pas la maturité nécessaire pour prendre des décisions susceptibles de briser leur vie future.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.