Publication de Romain Huët / Le vertige de l’émeute / PUF, 2019

  • 1569375022_9782130819097_v100

Romain Huët, membre de l’ANR SoV, vient de publier Le vertige de l’émeute (PUF, 2019).

La présentation du livre est à découvrir ici.

Résumé

Qu’est-ce que la violence émeutière ? Fascinante, inquiétante, elle accompagne depuis quelques années de nombreuses manifestations. À partir d’une immersion au sein des cortèges de tête entre 2012 et 2019 (Zad de Notre-Dame-Des-Landes, Loi Travail, Parcoursup, Gilets jaunes), Romain Huët saisit la dimension sensible de la violence et interroge ce geste politique aussi singulier qu’unanimement désapprouvé, entre simulacre, jeu et agressivité domestiquée.
Comment se vit corporellement l’émeute ? Pourquoi suscite-t-elle chez ses participants d’aussi puissants affects : peurs, joies, ivresses, vertige ? En affichant son absurdité, l’émeute, envisagée comme une expérience charnelle du politique, témoigne à sa façon de notre monde commun.

Sommaire

Avant-propos

Chapitre 1. Éprouver la violence et sa charge sensible
L’émeute comme cristallisation d’intensités
Une « petite scène » du politique

Chapitre 2. Vers une « sociologie de chair »
Au-delà-de la rationalisation de la violence, approcher le sensible
Le « tournant émotionnel » en sciences sociales
Comment thématiser les faits sensibles ?
Immédiateté de la violence et flux émotionnels
Pour une approche charnelle
Une connaissance « par corps »
Donner accès, plutôt que restituer

Chapitre 3. Tout ce qu’est l’émeute (I)
L’émeute est une scène d’intensité
L’émeute est une violence domestiquée
L’émeute est une atmosphère
L’émeute est un spectacle

Chapitre 4. Tout ce qu’est l’émeute (II)
L’émeute est tragique, vagabonde et non discursive
L’émeute est un geste d’appel : plainte et porter plainte
Objectiver le pouvoir dans la rencontre avec les forces de police
Dépotentialiser le pouvoir
Simuler le chaos
L’émeute comme déclaration de l’impouvoir

Chapitre 5. Dépense d’énergie et potentialisation subjective de la vie
Surplus d’énergie et violence guerrière
La revendication politique d’une singularisation subjective
Une libération des formes de vie

Chapitre 6. L’émeute comme « passion pour le réel »
Passions et colère
Le politique traverse le corps
L’idéalité et rencontre de la vérité politique
Solidarités et condition minoritaire

Chapitre 7. Performativité des corps
L’occupation de l’espace
Faire corps

Conclusion. L’émeute comme geste absurde

Bibliographie
Remerciements


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.