Parution de Radicalisation de Farhad Khosrokhavar, Editions Maisons des sciences de l’homme, collection Intervention

Farhad Khosrokhavar, Radicalisation, Editions de la Maison des sciences de l’homme, décembre 2014, 192 p. EAN 9782735117567 (papier ou pdf)

Ce n’est qu’après les attentats du 11 septembre aux États-Unis que la radicalisation, active de tout temps, a connu son heure de gloire dans les analyses des sciences sociales mais aussi, des organismes de sécurité des différents pays. Dans le monde anglo-saxon, le nombre d’ouvrages et d’articles qui lui sont consacrés se compte par milliers. En France pour des raisons idéologiques la notion est plutôt marginalisée. Qui se radicalise et pour quelle raison ? Quelle est la place de l’idéologie, mais aussi de la situation sociale et politique des individus dans cette attitude faite d’inflexibilité, de violence et de guerre totale contre la société ?

L’ouvrage suit les méandres de ce phénomène en se concentrant sur l’islam radical, tout en soulignant que ce n’est pas le seul registre qui combine l’action violente et une vision idéologique extrémiste.

L’ouvrage propose une interprétation des phénomènes de radicalisation jihadiste en Europe et dans le monde arabe et se conclut sur une analyse d’un nouveau type de radicalisation, celui qui résulte de l’afflux des jeunes Européens vers la Syrie.

 

Sommaire

Sens et enjeux de la notion de radicalisation

Histoire de la radicalisation

La radicalisation islamiste dans le monde musulman

L’intelligentsia jihadiste et sa mondialisation

La Toile

Les finances de la radicalisation

Les lieux de radicalisation

Le rôle ambivalent de la frustration dans la radicalisation

Le modèle européen de radicalisation

Le nouveau radicalisme en marche

Radicalisation versus déradicalisation

Conclusion


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.