Publication de Sabrina Melenotte | Sur les traces des disparus au Mexique | Ethnologie française

Membre et ancienne coordinatrice de l’ANR SoV, Sabrina Melenotte vient de publier « Sur les traces des disparus au Mexique », dans le n°178 de Ethnologie française.

Résumé

Le Mexique connaît depuis douze ans des violences extrêmes et massives modifiant en profondeur le traitement politique, culturel et social des disparus et des morts en masse. Devenue récemment une priorité dans l’agenda politique, la disparition, forcée ou non, reste une énigme pour les vivants hantés par l’incertitude et les fantômes. Face à l’inaction de l’État, les familles des victimes font « justice par elles-mêmes » et conjurent cette malemort par deux principales actions : « lire la terre » pour en faire émerger des fosses clandestines et « lire le cadavre » pour rendre une identité à ces morts qui dérangent. À partir d’une description ethnographique d’un dimanche de recherche de fosses clandestines menées en 2016 avec des familles du collectif « Les autres disparus » à Iguala, dans l’État du Guerrero, cet article démontre à quel point suivre les traces des disparus signifie davantage que mener de simples fouilles : les recherches de fosses clandestines concentrent l’opération de restauration d’un ordre matériel et symbolique face au puzzle macabre laissé par les violences politiques et criminelles. Elles constituent de nouveaux rituels modernes et réintroduisent du sens et du sacré là où les traces des crimes sont camouflées.

Abstract

For the past 12 years, Mexico has experienced extreme and massive violence that has profoundly changed the political, cultural and social treatment of the disappeared and mass deaths. Having recently become a priority on the political agenda, forced and voluntary disappearance remains a mystery for the living, haunted by uncertainty and ghosts of the missing. Faced with the State’s inaction, the families of the victims take “justice into their own hands” and ward off these tragic deaths in two principal ways: by “reading the earth” in order to locate clandestine graves and “reading the corpse” to identify the victims of these disturbing deaths. Based on an ethnographic description of a Sunday search for clandestine graves carried out in 2016 with families from the “Disappeared Others” collective in Iguala, Guerrero, this article shows how following the traces of the disappeared involves much more than simply excavating: inherent in the search for clandestine graves is the restoring of a material and symbolic order in the face of the macabre puzzle left by political and criminal violence. As such, it represents a new ritual, reintroducing meaning and sacredness to those areas where the traces of crime have been camouflaged.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search