Publication de Michel Wieviorka | L’impossible marche arrière: dissymétries et temporalités dans la sortie de la violence | International Review of Sociology

Membre de l’ANR SoV, Michel Wieviorka vient de publier l’article « The impossible reverse. Asymmetries and temporality. L’impossible marche arrière: dissymétries et temporalités dans la sortie de la violence », dans l’International Review of Sociology.

Résumé

Le processus de sortie de la violence sociale ou politique ne doit pas être confondu avec la fin de la violence en elle–même. Ilpeut s’agir d’un cheminement long et chaotique, d’autant plus complexe que, dans de nombreuses expériences contemporaines, il est impossible de séparer le crimeorganisé de la violence sociale oupolitique. L’analyse de la violenceest un vaste domaine des sciences humaines et sociales, danslequel presque tous leurs paradigmes sont mobilisés. Il n’en est pas de même pour la sortie de la violence: cela devrait encourager à en faire un nouveau domaine, et clarifier les perspectives. Nous ouvrons cesréflexions par des précisions conceptuelles relatives aux significations de la violence et au changement de perspectivequ’impose le contexte global qui fait qu’elle ne s’enferme pas dans leseul espace de l’État. Nous distinguons différents niveaux analytiques nécessaires pour penser la sortie de la violence:l’individu; le groupe ou la communauté; la société, la nation oul’État; l’internationalisation et la mondialisation. Il faut distinguer ces niveaux, il faut aussi concevoir leur complémentarité, et considérerles modalités possibles de leur synthèse.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search