Publication de Luis Velasco-Pufleau | Lieux de mémoire sonore. Des sons pour survivre, des sons pour tuer | collection Le (bien) commun, Éditions de la MSH Paris

Luis Velasco-Pufleau, membre de l’ANR SoV, vient de codiriger avec Laëtitia Atlani-Duault l’ouvrage collectif Lieux de mémoire sonore. Des sons pour survivre, des sons pour tuer. Sorti en mars 2021, le livre est à commander ici.

Résumé

Lieux de mémoire sonore est une somme exceptionnelle sur les usages des sons et des pratiques musicales dans des situations de crise humanitaire, de guerre civile, d’exil ou de catastrophe naturelle. Le travail conjoint entre chercheurs et musiciens interroge ces contextes où la violence doit s’entendre de multiples façons, liée à la migration, aux frontières, à la guerre, mais aussi aux conséquences du passage dévastateur d’un cyclone. Leur analyse montre que sons et musique peuvent alors être des instruments d’espoir ou de torture, utilisés pour survivre comme pour tuer.

SOMMAIRE

Luis Velasco-Pufleau et Laëtitia Atlani-Duault, Lieux de mémoire sonore

LE SILENCE ET LE SON COMME ARMES

Maria Ristani, Prisonniers du son. La prison de Saydnaya en Syrie

Nicolas Puig, Chatila sous le son. Cultures, pratiques et perceptions sonores dans un camp de réfugiés au Liban

Abir Nur, Du Rêve à la Conscience arabe : les chansons humanitaires, outils du basculement de l’unité politique à la solidarité philanthropique

Fernando Garlin Politis, Chacun sa fête : désaccords humanitaires et confrontations politiques. Les concerts Venezuela Live Aid et Hands Off Venezuela

Monika Stern et Jean-Pierre Sam, Après la catastrophe, la musique.Le cas du festival humanitaire Vanuatu Wan Voes Kivhan,

Kathy Nguyen, Échos rescapés. Redocumenter la musique vietnamienne avant 1975 : pistes sonores historiques et mémorielles

LE SON ET LA MUSIQUE COMME OUTILS DE SURVIE

Eckehard Pistrick, Terrains sensibles : la musique comme champ d’action dans les camps de réfugiés en Allemagne

Émilie Da Lage, Faire de la musique en exil et combattre la violence aux frontières

Helena Simonett, La musique comme moyen de survie. Pratiques d’écoute quotidienne des jeunes réfugiés, étude de cas en Suisse

Élise Bourgeois-Guérin, Cécile Rousseau et Claire Lyke, Partitions pour l’exil : la musique comme espace habitable

Katie Harling-Lee, Écouter pour survivre : musique classique et conflit dans le roman musico-littéraire


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search