À paraître en décembre 2021 | Family and jihadism. A Socio-Anthropological Approach to the French Experience

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution prochaine de Family and jihadism. A Socio-Anthropological Approach to the French Experience. L’ouvrage, fruit du travail réalisé par les membres de la tâche 2 de l’ANR-SoV, « De l’expérience subjective à l’engagement collectif », et coordonné par Jérôme Ferret et Farhad Khosrokhavar, comprend notamment une série d’études de cas sur les filières djihadistes d’Artigat, de Barcelone et de Ripoll, de Toulouse et de Cannes Torcy, tout en approfondissant les hypothèses transversales sur les liens entre anthropologie de la famille et engagement violent.

Family and jihadism. A Socio-Anthropological Approach to the French Experience est désormais disponible en pré-commande.

Texte de présentation écrit par l’éditeur de la collection, K. McDonald

Les lecteurs potentiels pourraient se demander pourquoi inclure un livre explorant « le jihadisme et la famille » dans une série consacrée aux « mouvements sociaux au XXIe siècle » ? Les mouvements sociaux sont généralement abordés en termes d’activisme, soit encadré par des opportunités (modèles d’action instrumentale/rationnelle), soit par des valeurs et des expériences (approches culturelles des mouvements). Où se situent le djihadisme et les expériences familiales dans cette matrice ?

La réponse à cette question se trouve dans les chapitres qui suivent. Au cours du XXIe siècle, le djihadisme est apparu comme un nouveau type de mouvement, qui ne s’inscrit ni dans le cadre d’organisations ni dans celui de ce que l’on entend généralement par « action collective ». De nouveaux modèles d’action et de culture ont vu le jour, reliant souvent des micromondes regroupés autour de leaders charismatiques à des imaginaires mondiaux conçus en termes de violence. Les voies d’accès au djihadisme sont souvent très personnelles et, comme le démontrent les recherches détaillées dans ce livre, ces voies sont intimement liées aux expériences et aux imaginaires de la famille.

Il est surprenant que peu de recherches explorent cette nouvelle réalité. Ce livre le fait, en s’engageant dans certains des actes de violence djihadiste les plus significatifs à émerger en France et en Espagne au cours de la dernière décennie, depuis les meurtres entrepris par Mohammed Merah à Toulouse en 2012 jusqu’aux attaques de Barcelone et de sa région en 2017, détaillées dans des processus juridiques qui se sont poursuivis en 2021.

Dans ces cas de violence extrême, nous ne rencontrons pas d’excès de dévotion religieuse, ni d’acteurs abordant la politique étrangère et ce que nous pourrions concevoir comme de la « politique ». Le passage à la violence n’est pas le résultat d’une longue période d’activisme frustré pour un monde meilleur. Dans les chapitres qui suivent, nous rencontrons des thèmes très différents, souvent associés à des images du père, à des modèles de communauté, à une perte de signification et à un affaiblissement des principes et des normes qui permettent aux acteurs de construire une expérience personnelle cohérente. Nous découvrons des expériences postcoloniales du capitalisme néolibéral, un effondrement de la confiance en l’avenir, des constructions de formes de piété qui servent de protection contre une société qui stigmatise et ce que Khosrokhavar décrit comme la tentative de transformer la religion en un « instrument de guerre totale contre la société ».

Ce livre rend compte de processus qui ne sont pas seulement centraux pour le djihadisme en tant que mouvement organisé autour de pratiques et d’imaginaires de violence extrême. Il offre également un aperçu essentiel des tensions et des crises fondamentales qui façonnent les sociétés européennes contemporaines. Le lecteur constatera qu’une attention toute particulière est accordée aux différentes stratégies de recherche, depuis les entretiens et l’utilisation de questionnaires jusqu’aux ethnographies, aux observations de terrain et aux histoires de vie. S’appuyant sur différentes disciplines et stratégies de recherche empirique, ce livre ouvre des réalités difficiles d’accès. Ce faisant, il explore des questions centrales pour le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Table des matières

Series Editor’s Introduction

1. French Jihadism and the Family: Hypothesis and Presentation of the Fields Studied

Jérôme Ferret, Farhad Khosrokhavar and Bruno Domingo

2. The ‘Merah Clan’. Family Trajectories and Transformation of the Economy of Violence

Bruno Domingo

3. Artigat or the Imaginary Neo-Umma

Farhad Khosrokhavar

4. Charisma of Action, Mystical Charisma, Neo-Umma Source of European Jihadism: The Example of Toulouse and its Region

Abderrahim El Janati

5. New Fraternal Scenes and Jihadist Violence. Ripoll (Catalonia, North Spain)

Jérôme Ferret

6. Rise and Fall of a Jihadist Neo Family: The Cannes-Torcy Cell

Bartolomeo Conti

7. The Jihadist Commitment as a Solution to the Impasses of Family Transmissions

Sonia Harrati and David Vavassori

8. Jihadism and the Family: A Heuristic Model Questioned, Energized and Augmented

Jérôme Ferret, Farhad Khosrokhavar and Bruno Domingo

Appendix: Biographical Presentation of the Main Actors Studied


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search