31 mai 2018 | Randall Collins “Symbiosis of terrorist tactics and high tech : with some unthinkable counter-measures” | Séminaire Violence et sortie de la violence | FMSH 17h30 salle A3-35

Séminaire

Violence et sortie de violence

dirigé par Michel Wieviorka, Jean-Pierre Dozon, Yvon Le Bot et Farhad Khosrokhavar

Intervention de

Randall Collins

“Symbiosis of terrorist tactics and high tech : with some unthinkable counter-measures

(séance en anglais)

31 mai 2018

17h30-19h30 | Salle A3-35 | 54, bd Raspail 75 006 Paris

 

Sur inscription smelenotte@msh-paris.fr

Résumé

La puissance croissante des armes, combinée à la surveillance aérienne, aux satellites, aux capteurs et à la communication mondiale a induit un éclatement des champs de batailles. Les forces peu pourvues en ressources ont réagi, d’abord par le biais des tactiques de guérilla menées contre des bases isolées et des lignes d’approvisionnement ; puis via des tactiques terroristes, se cachant parmi les populations civiles ou attaquant ces cibles plus faciles. Les insurgés utilisent aussi internet et le GPS pour leur propre communication durant les combats, visant des téléphones transformés en engins explosifs improvisés depuis des cybercafés. La cyberguerre se développe comme une ressource peu coûteuse pour les insurgés, leur permettant d’opérer avec les mêmes réseaux de communication globalisés que leurs ennemis, plus dotés en ressources. Les forces armées occidentales anticipent désormais que les réseaux internet et GPS seront coupés pendant les prochaines guerres majeures, soit par une cyberattaque ennemie, soit à leur propre initiative pour empêcher leurs adversaires de les utiliser. La prochaine étape pourrait être de ne plus dépendre de ces réseaux mondiaux et de revenir à des systèmes de faible technologie, une impasse technologique qui entraînerait un retour aux formes antérieures de guerre.

Bio

Randall Collins, ancien président de l’American Sociological Association, professeur émérite de sociologie à l’Université de Pennsylvanie, est considéré comme l’une des principales figures contemporaines de la théorie sociologique. Ses recherches portent aussi bien sur la sociologie des intellectuels que celle du conflit, la sociologie historique du changement économique que la théorie sociologique. Il a notamment développé une approche microsociologique de la violence. Randall Collins  a publié 17 ouvrages dont Violence : a micro-sociological theory (2008), Interaction ritual chains (2004), The sociology of philosophies : a global theory of intellectual change (1998).

Dernière séance

5 juin | Table ronde « Djihadisme et radicalités en Asie » (Jean-Luc Racine, Rémy Madinier, Rémi Castets)

Vous pouvez retrouver les séances passées du séminaire à cette adresse : Séminaire violence et sortie de la violence

Pour rappel

Composée de l’Observatoire des radicalisations et de l’Observatoire de la sortie de la violence, la Plateforme Violence et sortie de la violence met en réseau près de 300 chercheurs dans une perspective internationale et pluridisciplinaire.

Les projets menés donnent lieu à des analyses destinées au monde académique et à des rapports à l’adresse des responsables politiques, des acteurs de la société civile, des médias et du grand public, afin de mieux articuler production de connaissances et action.

Observatoire des radicalisations

L’Observatoire des radicalisations étudie les ressorts de la radicalisation et des violences extrêmes dans différents contextes, en Amérique latine, en Afrique, en Asie, dans leurs différentes modalités et dans leurs dimensions politiques et religieuses, afin de rendre intelligible un phénomène éminemment complexe, sans le réduire à l’islamisme radical.

Observatoire international de la sortie de la violence

L’Observatoire international de la sortie de la violence se propose de structurer un nouveau domaine de recherche pour produire des connaissances à la fois empiriques et théoriques, et faire se rencontrer, dans une démarche résolument comparative, des études et rapports trop souvent disparates. Il vise également à accueillir des chercheurs étrangers reconnus internationalement pour mettre en place un réseau et renforcer, au travers de conventions, la coopération scientifique.

Principales activités de recherche menées au sein de la Plateforme :

International Panel on Exiting Violence (IPEV)

ANR SoV – Sortie de la violence

Impact social et politique des attaques terroristes en France

Memento.cab

Ressources media

Retrouvez les événements organisés par la Plateforme en vidéo sur Canal-U.

The Conversation, en collaboration avec les membres de la Plateforme Violence et sortie de la violence, publie une série d’articles sur les processus d’entrée et de sortie de la violence.

Les derniers articles publiés :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.