5 juin 2018 | Table ronde avec Jean-Luc Racine, Rémy Madinier et Rémi Castets « Djihadisme et radicalités en Asie » | Séminaire Violence et sortie de la violence | FMSH 17h30 salle A3-35

Dernière séance de l’année!

Séminaire

 Violence et sortie de violence 

dirigé par

Michel Wieviorka, Jean-Pierre Dozon, Yvon Le Bot et Farhad Khosrokhavar

Table ronde

avec

Jean-Luc Racine, Rémy Madinier et Rémi Castets

“Djihadisme et radicalités en Asie”

5 juin 2018

17h30-19h30 | Salle A3-35 | 54, bd Raspail 75 006 Paris

La séance sera suivie d’un cocktail de clôture

 

Sur inscription smelenotte@msh-paris.fr

Intervenants

Rémi Castets est politologue. Maître de conférences rattaché à l’équipe d’accueil TELEM, il dirige le Département d’études chinoises à l’Université Bordeaux Montaigne et est chercheur associé au Central Asia Program (The George Washington University). Ses recherches portent principalement sur le rapport de l’État chinois à ses populations musulmanes, sur les réseaux djihadistes ouighours et sur les relations de la Chine avec le monde musulman. Il a notamment publié « From Xinjiang Madrasas to Global Jihadism: Political and Ideological Transformations of Uyghur Islamist networks » (CAP Papers, n°159, 2016), « La Chine face au terrorisme islamique » (Questions internationales, n°75, 2015), « The Modern Chinese State and strategies of control over Uyghur Islam » (Central Asian Affairs, n°2, 2015), « Enjeux socio-politiques de l’Islam en pays ouïghour » (Monde chinois, n°35, 2013).

Rémy Madinier est chercheur au CNRS, il co-dirige le Centre Asie du Sud-Est (UMR 8170) ainsi que l’Institut d’Etudes de l’Islam et du monde musulman (IISMM-EHESS). Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, agrégé d’histoire, il a consacré sa thèse de doctorat à l’histoire démocratie musulmane en Indonésie. Il a publié plusieurs ouvrages sur l’histoire contemporaine de l’Islam en Indonésie parmi lesquels Islam and Politics in Indonesia: the Masyumi Party between Democracy and Integralism (2015), L’Indonésie, entre démocratie musulmane et Islam intégral. Histoire du parti Masjumi (2012) et The End of Innocence ? Indonesian Islam and the Temptations of Radicalism (2011 avec Andrée Feillard).

Jean-Luc Racine est directeur de recherche émérite au CNRS (Centre d’Etudes de l’Inde et de l’Asie du Sud de l’EHESS), chercheur senior à Asia Centre et membre du Panel international sur la sortie de la violence (FMSH). Il travaille sur les dynamiques de transformation internes de l’Inde contemporaine, sur les modes d’insertion de l’Inde émergente dans le nouvel ordre mondial, ainsi que sur la géopolitique de l’Asie du Sud. Il a publié ou dirigé une douzaine d’ouvrages sur l’Asie du sud, dont Cachemire. Au péril de la guerre (2002), L’Inde et l’Asie (2009), Géopolitique du Pakistan (2010). Il a récemment dirigé l’Annuaire Asie à la Documentation française (2013, 2014, 2015, 2016). Il prépare actuellement un ouvrage développant les conférences sur l’Inde données en 2017 à l’Indian Institute of Advanced Studies de Shimla.

 

Vous pouvez retrouver les séances passées du séminaire à cette adresse : Séminaire violence et sortie de la violence

Pour rappel :

Composée de l’Observatoire des radicalisations et de l’Observatoire de la sortie de la violence, la Plateforme Violence et sortie de la violence met en réseau près de 300 chercheurs dans une perspective internationale et pluridisciplinaire.

Les projets menés donnent lieu à des analyses destinées au monde académique et à des rapports à l’adresse des responsables politiques, des acteurs de la société civile, des médias et du grand public, afin de mieux articuler production de connaissances et action.

Observatoire des radicalisations

L’Observatoire des radicalisations étudie les ressorts de la radicalisation et des violences extrêmes dans différents contextes, en Amérique latine, en Afrique, en Asie, dans leurs différentes modalités et dans leurs dimensions politiques et religieuses, afin de rendre intelligible un phénomène éminemment complexe, sans le réduire à l’islamisme radical.

Observatoire international de la sortie de la violence

L’Observatoire international de la sortie de la violence se propose de structurer un nouveau domaine de recherche pour produire des connaissances à la fois empiriques et théoriques, et faire se rencontrer, dans une démarche résolument comparative, des études et rapports trop souvent disparates. Il vise également à accueillir des chercheurs étrangers reconnus internationalement pour mettre en place un réseau et renforcer, au travers de conventions, la coopération scientifique.

Principales activités de recherche menées au sein de la Plateforme :

International Panel on Exiting Violence (IPEV)

ANR SoV – Sortie de la violence

Impact social et politique des attaques terroristes en France

Memento.cab

Ressources media

Retrouvez les événements organisés par la Plateforme en vidéo sur Canal-U.

 

The Conversation, en collaboration avec les membres de la Plateforme Violence et sortie de la violence, publie une série d’articles sur les processus d’entrée et de sortie de la violence.

Les derniers articles publiés :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.