ANR SoV – Sortir de la violence

L’ANR SoV – Sortir de la violence s’inscrit dans le Défi 9 “Liberté et sécurité de l’Europe et de ses résidents” et dans l’Axe 3 “Sécurité des personnes et des collectifs ; lutte contre le crime, le terrorisme et la radicalisation violente”.

La recherche a débuté en janvier 2017 et durera au moins 36 mois.

Dirigée par Yvon Le Bot, elle part des travaux sur la radicalisation et les violences extrêmes pour aboutir à l’analyse de la sortie et de la prévention de la violence. Cette étude part de recherches empiriques et compare de manière transversale et multidimensionnelle des expériences de violence extrême et de sortie de violence situées dans des aires géographiques différentes.

Le projet SoV a pour objectif de livrer des clés de compréhension aux phénomènes contemporains, en combinant des apports pluridisciplinaires (sociologie, science politique, anthropologie, droit), en dépassant le “nationalisme méthodologique” et les cloisonnements théoriques et géographiques trop souvent reproduits. Il permettra d’approfondir les motifs de la mobilisation radicale et violente et de contribuer à l’apport de connaissances transversales. , en confrontant plusieurs contextes d’affrontements armés, afin d’apporter des éclairages utiles aux acteurs et décideurs politiques, ainsi qu’aux chercheurs et analystes.

La perspective comparatiste et la méthodologie originale permettront de croiser plusieurs terrains en Amérique latine (Mexique, Colombie), en Afrique (Côte d’Ivoire), en Europe (région toulousaine, pays basque espagnole), au Proche et au Moyen-Orient (Liban, Irak, Syrie) ; d’articuler les niveaux d’analyse (de l’individu aux phénomènes globaux) ; de décloisonner les aires géographiques ; d’étudier les processus de subjectivation et de dé-subjectivation des acteurs.

Quatre axes transversaux seront privilégiés, grâce aux travaux menés sous la direction d’une dizaine de chercheurs confirmés :

1. De l’expérience subjective à l’engagement collectif

Sous la responsabilité de Jérôme Ferret et Michel Wieviorka

2. Le passage à l’acte et les méthodes d’exécution

Sous la responsabilité de Jean-Pierre Dozon et Sabrina Melenotte

3. Comment sortir de la violence (ou ne pas y entrer)?

Sous la responsabilité d’Yvon Le Bot

4. Justice, injustice et émotions politiques

Sous la responsabilité de Pénélope Larzillière et Jacobo Grajales

Le partenariat est établi entre la FMSH via la Plateforme Violence et sortie de la violence et la MSHS – Toulouse via la Plateforme Radicalités et régulations.